Boston

Boston est devenue une ville cosmopolite au dix-neuvième siècle. Elle est alors avec New York l’une des portes d’entrée aux Etats-Unis pour de nombreux Européens (Irlandais, Italiens, Allemands et Russes). Cependant, une partie des immigrants n’y reste pas, et part à la conquête de l’Ouest. A partir des années 1840, de nombreux Irlandais arrivent à Boston, fuyant la grande famine, et sont employés dans l’industrie textile. En 1900, près de la moitié des Bostoniens est d’origine irlandaise (la plus célèbre famille d’origine irlandaise, les Kennedy, vient d’ailleurs de l’agglomération de Boston). Ils ne représentent plus aujourd’hui plus que 16% de la population. Après la Guerre de Sécession, de nombreux Noirs migrent vers les cités industrielles du Nord-Est des Etats-Unis, ce qui explique de la population afro-américaine est relativement importante à Boston (environ 1/4 des habitants).

Cœur économique et culturel de la Nouvelle-Angleterre, la ville de Boston est située au nord de la mégalopole appelée BosWash (qui va de Boston à Washington D.C.). Elle est la capitale et la principale ville de l’état du Massachusetts. Boston ne ressemble pas aux autres métropoles américaines : son centre a gardé de nombreux édifices de l’époque coloniale, ses rues ne sont pas rectilignes et la cité réserve de nombreux axes aux piétons ou aux vélos. C’est une ville à dimension humaine dans laquelle il est facile de se déplacer à pied.
Pour les Américains, Boston est le berceau historique des Etats-Unis. Son nom est lié à la naissance de la nation, et à grandes causes comme la révolution, l’indépendance, l’abolition de l’esclavage ou l’émancipation des femmes. Elle a le prestige d’avoir deux des universités les plus renommées dans le monde : Harvard et le M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology). La plupart des entreprises célèbres de la région ont été fondées par d’anciens élèves ou chercheurs de ces deux écoles, comme Polaroid, créé en 1937 par un ancien de Harvard. La forte concentration d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche (la ville en compte 65, dont l’université de Boston – fondée en 1869 – qui est aujourd’hui la quatrième plus grande université du pays avec environ 30.000 étudiants) explique le surnom de Boston : l’ « Athènes de l’Amérique ». La ville dispose également d’une importante concentration de laboratoires et de lieu de formation en relation avec la santé. C’est à Boston qu’eut lieu, en 1954, la première greffe de rein.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*